Sélectionner une page

À quand une véritable politique culturelle à Genève ?

Lancée en août 2017, l’initiative populaire « Pour une politique culturelle cohérente à Genève » ne propose rien de fondamentalement nouveau. Tout au plus permettra-t-elle d’inscrire dans la constitution ce qui figure déjà dans la loi. Cette initiative a néanmoins le grand mérite de mettre en lumière les craintes justifiées des milieux culturels du canton et l’absence cruelle de vision politique en la matière. En 2015, Genève se plaçait au 2ème rang des cantons suisses les plus généreux dans le domaine culturel, avec une moyenne de 820 francs dépensés par habitant.

Notre terroir à l’honneur

Il faut l’avouer, la course au Conseil d’Etat est aussi le prétexte à de beaux moments de festivité. La 10ème Nuit de la Longeole à Aire-Ville restera en mémoire parmi ceux-ci. Bien plus que la célèbre saucisse genevoise, c’est notre terroir tout entier que cet événement met en valeur. On y comprend l’importance de consommer local, de privilégier les circuits courts, de préserver et de magnifier ce que nous savons faire depuis des siècles et qui nous fait Genevois.

L’avenir prometteur de l’industrie genevoise

Réunie à l’initiative de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG), une délégation de candidats aux prochaines élections cantonales a eu le privilège d’une visite passionnante chez Kugler Bimétal. Fleuron de l’industrie genevoise, l’entreprise spécialiste de l’alliage entre le bronze et l’acier vend ses pièces sur mesure à travers le monde dans les domaines de l’aviation, du transport et de l’hydraulique notamment. Véritable référence en matière de haute précision et de qualité suisse, Kugler Bimétal illustre le dynamisme du secteur industriel genevois et son rôle moteur pour notre canton.

Artisanat et innovation à l’arôme genevois

Une campagne pour le Conseil d’Etat est faite de rencontres passionnantes. Peu avant Noël, j’ai eu la chance d’être reçu par le directeur et les employés d’une PME genevoise emblématique. On le sait, les petites et moyennes entreprises forment la colonne vertébrale de notre économie, à savoir 74 % des emplois. Elles sont vitales pour Genève, de la formation à la production, en passant par la recherche et le développement.

Ah, la belle Escalade !

Même dans le froid, même sous la pluie, je dois avouer que la magie de l’Escalade continue d’opérer sur moi. Au cœur de cette Genève festive et fière de ses traditions, comment ne pas se laisser transcender par le caractère unique et le destin hors du commun de notre canton ? Les sens mis en éveil par les odeurs de vin chaud et de soupe aux légumes, la Vieille-Ville sublimée par le cortège de la compagnie de 1602, l’Escalade s’affirme comme un moment d’intense communion populaire, un concentré de souvenirs heureux et de joies partagées.

Multinationales : levons enfin le voile de l’incertitude

Dans le cadre ma campagne pour le Conseil d’Etat, j’ai l’immense privilège d’échanger quotidiennement avec les habitants et les entreprises de notre canton. Chacune de ces discussions, indépendamment du contexte et de l’interlocuteur, apporte son lot de découvertes et d’éclaircissements. Toutes sont révélatrices de la force et de la singularité de notre canton, mais aussi des difficultés et des défis que nous devons affronter. Toutes renforcent mon envie d’agir et de me battre pour Genève.

Le Cartel intersyndical est-il encore un partenaire de négociation ?

Fruit d’une longue tradition de négociation entre représentants des employeurs et des employés, le partenariat social est incontestablement une des forces de la Suisse. C’est une culture précieuse qu’il convient d’entretenir, de renforcer, et dont les conditions préalables doivent en tout temps être respectées. Ainsi, l’établissement d’un dialogue constructif nécessite une prise de responsabilité des acteurs concernés ainsi qu’une volonté ferme et réciproque de parvenir à un accord raisonnable.

Défendons Genève et son histoire

Alors que le Parlement fédéral vient d’entamer ses travaux sur l’initiative dite d’autodétermination, il n’y a pas une seconde à perdre pour organiser la résistance face à cette nouvelle et très grave lubie nationaliste. En bref, l’initiative vise à établir la primauté du droit suisse sur le droit international et à dénoncer les traités internationaux qui seraient contraires à la constitution. Au-delà de son caractère rétrograde et des dangers qu’elle comporte, cette initiative est une atteinte aux fondements et à l’identité même de la Suisse, et tout particulièrement de Genève.

Compensation des pertes des TPG : qui payera au final ?

Adopté la semaine passée au Grand Conseil par la majorité gauche-MCG, un projet de loi demande que l’Etat compense automatiquement toute perte subie par les TPG. Dans un contexte de budget largement déficitaire, cette mesure traduit l’irresponsabilité d’une partie de la classe politique dont la vision à court terme met en péril les finances de notre Canton.

Une fondation pour stimuler l’innovation à Genève

De retour d’une semaine passionnante au cœur de l’innovation « made in Israël », force est de constater que la vitalité des nations dans ce domaine n’est pas uniquement l’affaire des entrepreneurs mais résulte avant tout d’une volonté politique sans faille. Le succès du modèle israélien offre de précieux enseignements quant aux conditions nécessaires au cercle vertueux de l’innovation. La Suisse et Genève en particulier ne devraient pas hésiter à s’en inspirer pour tirer parti d’un potentiel aujourd’hui sous-exploité.