Sélectionner une page

Compensation des pertes des TPG : qui payera au final ?

Adopté la semaine passée au Grand Conseil par la majorité gauche-MCG, un projet de loi demande que l’Etat compense automatiquement toute perte subie par les TPG. Dans un contexte de budget largement déficitaire, cette mesure traduit l’irresponsabilité d’une partie de la classe politique dont la vision à court terme met en péril les finances de notre Canton.

Une fondation pour stimuler l’innovation à Genève

De retour d’une semaine passionnante au cœur de l’innovation « made in Israël », force est de constater que la vitalité des nations dans ce domaine n’est pas uniquement l’affaire des entrepreneurs mais résulte avant tout d’une volonté politique sans faille. Le succès du modèle israélien offre de précieux enseignements quant aux conditions nécessaires au cercle vertueux de l’innovation. La Suisse et Genève en particulier ne devraient pas hésiter à s’en inspirer pour tirer parti d’un potentiel aujourd’hui sous-exploité.

Lettre ouverte au groupe Tamedia: Genève ne mérite-t-elle pas mieux ?

Nous le savons bien, le secteur de la presse écrite traverse une crise sans précédent. Le groupe Tamedia n’est – dans ce domaine – pas épargné et nous comprenons qu’il doive lui aussi consentir à des mesures parfois douloureuses. Si la manière dont l’entreprise gère ces difficultés n’est pas du ressort politique, il nous revient néanmoins, à nous citoyens et élus, d’exprimer nos préoccupations quant à l’impact de certaines décisions du groupe. Il en va ainsi de l’annonce récente de relocalisation d’une majeure partie des effectifs de la Tribune de Genève à Lausanne.

La technologie blockchain au service des entreprises genevoises

Le Conseil d’Etat genevois a annoncé hier le lancement d’un nouveau portail en ligne visant à faciliter les démarches administratives pour les entreprises. Rendue possible notamment grâce à la technologie blockchain, cette initiative portée par Pierre Maudet représente une avancée majeure en matière de cyber administration. Grande première en Suisse, le canton de Genève va ainsi pouvoir tester cette technologie prometteuse pour son registre du commerce. Qu’est-ce que la blockchain et pourquoi se réjouir de notre rôle pionnier dans ce domaine ? Quelques éléments de réponse.

Célébrons la Suisse de demain

Pour beaucoup d’entre nous, le 1er août évoque de précieux souvenirs d’enfance où s’entremêlent la douceur des vacances scolaires et la découverte de l’histoire et des traditions suisses. Si cet événement représente l’occasion d’apprendre ou de rappeler aux jeunes générations les fondements de notre pays, il doit également nous inciter à leur donner confiance en l’avenir. Au-delà des festivités prévues, il existe en effet pour notre jeunesse de nombreuses raisons de célébrer et de se réjouir.

Le bilan de la libre circulation est globalement positif

Alors que des voix au sein du PLR, à l’image du conseiller national Benoît Genecand, questionnent les bénéfices de la libre circulation, le président de la section genevoise du parti, Alexandre de Senarclens, rappelle pourquoi les «bilatérales» sont bénéfiques pour la Suisse. Mais il faut renforcer les «mesures d’accompagnement»

Fonction publique : un cartel responsable

La Suisse est souvent louée pour son partenariat social. Cela tient à une culture du dialogue et du compromis. A Genève aussi, nous connaissons de beaux exemples, comme dans le domaine de l’inspection et des relations du travail où  l’Etat et les partenaires sociaux collaborent efficacement et en bonne intelligence.

Il demeure néanmoins un secteur où tout dialogue paraît très difficile, celui de la fonction publique, avec sont Cartel Intersyndical.

Pour que notre presse reste forte et diverse

Dans une société libérale, l’accès de tous à une information libre et diversifiée constitue un pilier fondamental. Il n’y a pas de véritable liberté ni de démocratie sans cette condition. Pas de choix sans information. Pas de décision sans esprit critique. Dans ce contexte, l’annonce des objectifs d’économies du groupe Tamedia est préoccupante pour Genève et la Suisse romande. Le PLR n’entend ici pas remettre en question la liberté d’entreprise. Il est toutefois des circonstances qui méritent une clarification.

Relèvement des rentes AVS de 10% : l’avenir de nos enfants serait miné

Rappelons tout d’abord que l’initiative AVSplus, lancée par l’Union syndicale suisse (USS), demande une hausse de 10% de toutes les rentes AVS. Bien que sur le fond l’idée puisse être séduisante, à savoir améliorer la qualité de vie des rentiers AVS, elle est totalement illusoire et conduira, à moyen terme, à une détérioration importante de la situation financière de la caisse AVS. C’est pourquoi le PLR rejette ce texte, de m^me que le Conseil fédéral et le Parlement.

Cette traversée du lac est une évidence

Le 5 juin, les Genevois seront appelés à se prononcer sur la traversée du lac. Une fois réalisé, ce projet permettra de boucler l’autoroute de contournement et de désengorger le centre-ville.

En 2015, la Confédération a décidé d’élargir l’autoroute de contournement, mais cela restera largement insuffisant pour répondre aux besoins de Genève. Tous les pôles économiques mondiaux disposent d’un réseau routier permettant de circuler autour de l’hypercentre, sous la forme d’un «ring», fluidifiant ainsi la circulation.